• BDO essaie un «bot» pour l’audit

BDO essaie un «bot» pour l’audit

09 mai 2018

En avril 2018, BDO lance un projet-pilote d’agent conversationnel informatique automatisé pour les révisions.

La nouvelle assistante numérique en audit se nomme LISA et il s’agit d’un agent conversationnel (ou «chatbot»). Ce programme informatique fournit des informations, répond à des questions et demande des documents sans intervention humaine de la part de BDO. Il s’agit de tâches simples et répétitives, normalement effectuées par un assistant ou une assistante en audit. LISA est un «pull bot» qui sert avant tout à collecter des informations.

Les clients bénéficient ainsi d’une plus grande souplesse horaire et d’une efficacité supérieure. Ils peuvent se connecter à tout moment et n’importe où via le portail clients du site web de BDO et entrer alors en contact avec LISA. «Notre branche évolue. Nos clients attendent de nous que nous suivions les tendances et que nous adoptions des solutions modernes», affirme Martin Nay, directeur Audit chez BDO. «Cette technologie nous permet de relever les défis numériques du futur».

 

Phase-pilote

Le programme est pour l’heure utilisé par quelques clients sélectionnés seulement. Il s’agit de réaliser un test d’acceptation de LISA: BDO souhaite déterminer dans quelles circonstances un tel «bot» est accepté et dans quelle mesure il est effectivement utilisé. Les enseignements qui en seront tirés serviront à perfectionner le programme de manière à ce que les clients l’utilisent avec plaisir et simplicité. Le «bot» ne peut pas interpréter de manière erronée les éléments saisis, et le système doit comprendre ce que le client souhaite exprimer. Il peut alors fournir une réponse correspondante ou demander un complément d’information. Jusqu’à un certain point, LISA doit aussi être en mesure de reconnaître des mots mal orthographiés. Le «chatbot» doit donc disposer d’une certaine intelligence artificielle. «Afin de pouvoir évaluer les divers besoins d’utilisation de LISA, nous travaillons en étroite collaboration avec le réseau international de BDO», poursuit Martin Nay. L’objectif est que la technologie des «bots» puisse être utilisée pour tous les audits d’états financiers.

 

L’être humain garde la mainmise

Le système doit aussi être en mesure de reconnaître quand il atteint ses limites. Dès que LISA rencontre une situation critique, elle passe ainsi automatiquement le relais à l’auditeur humain. Malgré les avancées technologiques, le contact personnel entre l’auditeur et le client reste au final prépondérante. Le client a en tout temps la possibilité de prendre contact directement avec l’auditeur compétent.

 

Pour de plus amples informations:

BDO SA Direction Suisse | Service de presse
Biberiststrasse 16, 4501 Soleure
Téléphone: 032 624 66 99
[email protected]

 

BDO est en Suisse l’une des plus importantes sociétés spécialisées dans l’audit, les services fiduciaires, la fiscalité et le conseil. Notre réseau national de plus de 1200 collaborateurs et de 33 succursales est le plus dense de la branche. Nous sommes toujours proches de vous. Nous révisons et conseillons des entreprises actives dans les domaines de l’industrie et des services, ainsi que des administrations publiques et des organisations à but non lucratif – et parmi elles aussi bien des PME que des sociétés cotées. Pour répondre aux besoins de notre clientèle internationale, nous mettons à profit le réseau BDO qui couvre plus de 160 pays dans le monde.

BDO SA est le membre suisse, juridiquement indépendant, du réseau international BDO, dont le siège principal est à Bruxelles.

 

Télécharger PDF