Ce site utilise des cookies pour vous offrir un service plus personnalisé et mieux adapté à vos besoins. En naviguant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de nos cookies. Veuillez lire notre Déclaration de protection des données en ligne si vous souhaitez davantage d’informations sur les cookies que nous utilisons et sur la manière de les supprimer ou de les bloquer.
  • Collectivités publiques: repositionnement requis sur le marché du travail

Collectivités publiques: repositionnement requis sur le marché du travail

30 janvier 2015

Conférence BDO sur les collectivités publiques du 27 janvier 2015

L’administration publique, et plus particulièrement les collectivités publiques, souffrent d’une image décalée dans la compétition pour le recrutement de personnels spécialisés. Leur handicap est accentué par un positionnement non différencié sur le marché du travail, et par une approche insuffisamment ciblée des candidats potentiels. Des voies non conventionnelles sont donc demandées pour sortir de l’impasse.

 

Dans les administrations des collectivités publiques, de plus en plus de postes ne peuvent être pourvus comme souhaité. Le recrutement de candidats qualifiés s’avère particulièrement difficile sur le segment des personnels spécialisés, notamment lorsqu’il s’agit de directeurs de service comme des gestionnaires des finances, des secrétaires communaux et des gestionnaires immobiliers. Reto Lindegger, directeur de l’Association des communes suisses, commente:
« Aujourd'hui, en tant qu’employeurs, les collectivités publiques se trouvent de plus en plus souvent en concurrence directe, que ce soit avec d’autres employeurs des services publics ou avec des entreprises du secteur privé. » Comme le souligne Reto Lindegger, les responsables n’ont pas encore bien pris la mesure de la nécessité d’un marketing professionnel au niveau communal pour les ressources humaines dans ce contexte.

 

Des voies non conventionnelles pour atteindre l'objectif

Les collectivités publiques disposent de bons arguments pour s’affirmer sur un marché du travail où la concurrence est vive. Selon Michael Käsermann, responsable du secteur Administration publique chez BDO, « les communes n’ont plus d’autre choix que de s’imposer davantage et de mettre en avant leurs véritables atouts auprès des groupes cibles qui les intéressent. » Des horaires de guichet plus courts et néanmoins mieux adaptées aux besoins des usagers, en liaison avec des solutions d’eGovernance, déboucheraient sur de nouveaux modèles d’aménagements du temps de travail. Pour Käsermann, il s'agit là d'une possibilité de différenciation parmi d’autres pour séduire des segments de candidats attractifs. « Pour convaincre les acteurs du marché du travail qui pourraient être recrutés pour des missions communales, il est plus efficace d’employer des arguments émotionnels comme le contact humain, la variété et l’intérêt du travail, que d’invoquer de façon rationnelle la sécurité de l’emploi et le salaire, comme le font généralement les offres d’emploi », précise Käsermann.

 

Informations complémentaires:

Stefan Wyer
BDO SA
Direction Suisse | Service de presse
Biberiststrasse 16, 4501 Soleure
Téléphone: 032 624 66 99
[email protected]

 

Avec 33 succursales et environ 900 collaborateurs, BDO SA est l'adresse privilégiée en Suisse pour les petites et moyennes entreprises, administrations publiques et organisations à but non lucratif en matière de services financiers et fiduciaires, d’audit, de conseil aux entreprises, de conseil fiscal et juridique ainsi que de services informatiques et immobiliers.